Qu’est-ce que la marche sensible ?

Cette ressource fait partie du kit pédagogique La marche sensible, dont l’objectif est de proposer un outil/dispositif pour sensibiliser à l’espace, collecter, organiser et traduire des données sur un territoire avec une méthodologie spécifique.

D’où vient le concept de marche sensible ?

La pratique de la marche sensible est utilisée par les professionnels, urbanistes, architectes, géographes, artistes et sociologues de l’urbain notamment, à la fois comme démarche, méthode, processus, mais également comme création, pour évaluer, enquêter, comprendre les environnements sur lesquels ils travaillent. Étant aussi une activité ordinaire, elle peut se prêter à des usages sportifs, récréatifs, méditatifs, ou servir d’outil pour des démarches artistiques.

L’importance accordée à cette expérience correspond à une ère où la dématérialisation, le virtuel, le numérique envahissent de plus en plus notre société et nos vies. Il s’agit d’une réaction à ce contexte, une nécessité de reprendre corps avec les éléments qui nous entourent, notre environnement, éprouver physiquement l’espace.

Qu’est-ce que c’est la marche sensible ?

Cet outil de réflexion sur l’environnement vise à documenter la pratique de la marche.
La marche sensible est avant tout une histoire de relation du corps à l’espace par une approche sensible, donc de mise en exergue des sens.

La question du temps intervient également dans cette approche de marche sensible, une lenteur en réaction à la vitesse qui nous submerge de plus en plus. Prendre le temps de regarder ces territoires en transformation, de les sentir, percevoir l’accélération des mutations.

La marche sensible, pour quoi faire ?

Ces protocoles représentent des contraintes qui permettent d’investir un territoire vaste avec une logique définie en amont et constituent de réels outils pédagogiques, ressources pour une lecture sensible de l’espace en transformation.
Un tel dispositif permet de questionner des espaces que nous traversons habituellement sans réfléchir. Cette pratique vise à capter l’expérience sensible en jeu dans nos usages ordinaires. Force est de constater que les lieux les plus ordinaires sont néanmoins constitués d’une multitude de petits liens que nous entretenons avec eux. À travers la réalisation de descriptions et de récits et la collecte de matériaux divers (photos, dessins, vidéos, prise de sons, récolte d’objets, etc.), la marche sensible conduit à expérimenter et documenter les relations qui nous lient à des lieux. Ce dispositif induit des rapports différents à l’environnement de ceux trop fugaces et fluctuants entretenus dans notre quotidien. Cette collecte facilite par la suite l’élaboration d’un travail réflexif sur les environnements situés.

LES AUTEURS
Olivier Ocquidant est doctorant en sociologie à l’université de Saint-Étienne, au laboratoire « Centre Max Weber ». Il mène une thèse sur les formes sensibles de l’urbanité et anime des ateliers de type marche sensible. Il enseigne à l’université et en écoles d’architecture.
Mireille Sicard, architecte DPLG, CEAA Les métiers de l’histoire de l’architecture, ENSAG est aussi directrice de la Maison de l’architecture de l’Isère et responsable du GT Pédagogie du RMA et chef de projet d’ArchipédagogiE.org. Elle enseigne la médiation de l’architecture à l’École nationale supérieure d’architecture de Grenoble.
Sabine Thuilier est architecte, enseignante à l’École nationale supérieure d’architecture de Clermont-Ferrand, et membre associée du Groupe de Recherche en Formation Ressources. Fondatrice et co-directrice artistique de Pixel[13], art(s), architecture(s) et territoire(s), qui développe, depuis 20 ans, créations in-situ et ateliers jeune public ; elle y expérimente la marche, comme acte artistique sur différents territoires.
Valérie Vedrenne est conseillère Architecture, Patrimoine et Musées à la délégation académiques aux arts et à la culture de Grenoble, coordonnatrice du PRÉAC Architecture pour la Région ARA. Elle enseigne les Arts plastiques en établissement du secondaire.

COORDINATION DE LA RESSOURCE
École nationale supérieure d’architecture de Grenoble
École nationale supérieure d’architecture de Saint-Étienne
Canopé Auvergne-Rhône-Alpes
Rectorat DAAC de Grenoble