Qu’est-ce que la littéraTube ?

You are currently viewing Qu’est-ce que la littéraTube ?
Comfreak © Pixabay

Cette ressource a été créée suite aux premières Rencontres nationales du PRÉAC Littérature, un art vivant, en février 2020. Gilles Bonnet explore dans cet article l’écriture hors du livre et propose un corpus pour découvrir une nouvelle forme de littérature née de la mutation numérique du livre.

Par LittéraTube, je propose de désigner un corpus nouveau et en expansion constante, regroupant les expériences actuelles de vidéo-écriture (l’image est ainsi empruntée à la chaîne de François Bon) qui explorent un pan audio-visuel de la littérature diffusée sur Internet. Qu’il s’agisse de contenus nativement numériques et « YouTubéens », c’est-à-dire pensés et créés pour être mis à disposition d’un public d’internautes usagers du site, ou de contenus provenant d’autres médias (TV, radio, captations) et désormais remédiatisés, transférés sur la plateforme, au prix parfois de modifications et d’altérations éventuelles. C’est un écosystème littéraire inédit qui se construit ici, interrogeant le statut du littéraire via la mise en place de modalités neuves de publication. La LittéraTube revendique une littérarité non textocentrée, qui la place au cœur des enjeux contemporains de redéfinition en acte du littéraire par la littérature numérique et s’inscrivent dans le mouvement d’une littérature contextuelle ou exposée, qui « débord[e] le cadre du livre et le geste d’écriture » (Lionel Ruffel et Olivia Rosenthal) et reconnaît une expérience littéraire hors du livre (sous-titre du festival « Extra ! » au Centre Pompidou, qui, en 2018, avait d’ailleurs accueilli une exposition de littéraTube), dont fait également partie, et au premier chef, la performance.

La LittéraTube regroupe donc un très grand nombre de productions audiovisuelles, qui peuvent remplir les fonctions suivantes :

    1. Archiver : captations d’événements littéraires, qu’il s’agisse de rencontres, d’entretiens (J.-P. Hirsch pour P.O.L) ou de lectures, de performances qui sont là sauvegardées.
    2. Commenter : c’est peut-être ce que l’on connaît le mieux de la présence de la littérature sur YouTube : les booktubeurs et booktubeuses, qui proposent des gestes critiques et prescriptifs.
    3. Créer : YouTube devient aussi laboratoire de création, inventant une écriture à l’écran – comme on parle d’écriture au plateau. De multiples traditions s’y croisent, de l’art vidéo au happening, qui rencontrent les spécificités du support numérique et de sa diffusion par Internet. Cette web-littérature en format vidéo produit de nouveaux journaux personnels, à l’image des vlogs d’Arnaud de la Cotte, des web-performances ou réinvestit le champ du vidéo-poème, comme dans les dérives urbaines de Gwen Denieul, homme des foules connectées.

Corpus : quelques exemples

 

Pour aller plus loin

Les actes du colloque « La LittéraTube, une nouvelle écriture »

L’AUTEUR
Gilles Bonnet
Professeur de littérature française moderne et contemporaine à l’université Lyon 3, il a publié en 2017 aux éditions Hermann un essai, Pour une poétique numérique.